12 avril 2021

La qualité alimentaire passe aussi par des conditions d’élevage et des modes de productions responsables

LA QUALITÉ DES ŒUFS : L’ENGAGEMENT DE TOUTE UNE FILIÈRE

Les œufs sont un bel exemple de ce qu’une filière peut réaliser pour valoriser la qualité d’une production tout en répondant aux attentes des consommateurs. En 2016, l’interprofession française des œufs, premier producteur européen, s’est engagée dans un gigantesque chantier qui a donné naissance à un Contrat Sociétal d’Avenir. Il annonçait alors la volonté de la filière d’adapter ses modes d’élevage aux fortes attentes sociétales déjà très marquées avant la crise sanitaire. L’objectif étant d’atteindre 50% de poules pondeuses en élevages alternatifs d’ici 2022.

Aujourd’hui, ce pari ambitieux est en passe d’être atteint puisque la France dépasse 1 poule sur 2 en élevage alternatif (53%) avec 2 ans d’avance sur ses objectifs. La volière, le bio, le plein air ont largement pris le relais de la cage malgré les coûts engendrés par cette transformation. Celle-ci est heureusement plébiscitée par le public puisqu’en 2019, 85% des français disaient être prêts à payer plus cher des œufs alternatifs**.

D’ici 2022, les productions d’œufs bio devraient aussi augmenter de 50% et les poules pondeuses Label Rouge devraient voir leur population gagner 20%.

 

DES ÉLEVAGES EXEMPLAIRES

Autre objectif mis en place par la filière, la poursuite d’actions en faveur du bien-être animal.

Si l’épointage reste autorisé pour les poules au sol, poules plein air et les poules bio comme l’indique l’association CIWF, les éleveurs mettent maintenant l’accent sur :

  • les perchoirs (avec un minimum de 15 cm par oiseau)
  • la présence de litières (sèches et friables) pour favoriser les bains de poussière (nécessaires pour se débarrasser naturellement des parasites)
  • la lumière naturelle
  • la présence d’au moins 4 substrats de picage différents (pour 1 000 poules)

Toutes ces actions sont mises en œuvre pour produire les œufs de Code 2 qui proviennent de poules élevées au sol dans des bâtiments où il n’y a plus de cages. Et dans ce cadre, les poules ont naturellement besoin d’explorer, de picorer, de se percher, de gratter le sol et d’interagir avec leurs congénères. Cocotine a décidé d’aller plus loin dans la prise en compte des besoins des poules et l’amélioration de leurs conditions de vie avec la création de la gamme « Poules au sol mieux-être animal » qui tient compte de l’ensemble de ces paramètres.

Poules plein air

Enfin, il faut savoir que les pondeuses françaises sont pour la plupart nourries sans OGM et soignées – lorsque cela est possible- sans antibiotiques.
La filière met également en place de nouveaux outils pour faciliter la mesure du bien-être animal. Une application mobile à destination des éleveurs a été développée pour effectuer ces mesures et s’accompagne d’un catalogue répertoriant des pistes d’amélioration.

Enfin, le label Œufs de France est aussi un gage de qualité. Il met en avant toute la filière française des œufs dans sa globalité : des accouveurs jusqu’aux entreprises d’emballage ou de transformation des œufs, en passant par les éleveurs et les fabricants d’aliments. Les Œufs de France sont tracés depuis le couvoir jusqu’à l’éleveur de poules pondeuses et tous les mouvements des animaux sont contrôlés de l’entrée des volatiles dans un bâtiment jusqu’à leur sortie. La démarche est vérifiée via des autocontrôles mais aussi par des organismes tiers indépendants. Une garantie totale en faveur de la sécurité sanitaire et de l’origine du produit qui va dans le sens des évolutions de notre société et des attentes des convives.

 

** Etude CNPO/CSA 2019

Téléchargez le catalogue de gamme Cocotine !

Cocotine

Ces articles peuvent également vous intéresser

Haut de la page

Vous souhaitez suivre toute l’actualité du marché des ovoproduits ? Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle

 

Avez-vous une activité en France ou à l’étranger ?

Do you have an activity in France or abroad ?